Post-doctorat

Recherches actions et territoires de montagne: une spécificité à identifier.

France
Du 01/01/2014 au 31/12/2014

Séminaire professionnels de l'EPCC Bibracte et du PnR du Morvan, au Centre de recherche de Bibracte

Postures et configurations collaboratives entre « acteurs » et « chercheurs » en territoires de montagne

• Rendre compte de la diversité des postures et des pratiques collaboratives tout en interrogeant leurs spécificités et leurs évolutions
• Mutualiser les expériences, les mettre en perspective et offrir des espaces de réflexivité : par le biais d’un carnet de recherche, d’ateliers mensuels ou de rencontres avec les acteurs

Etudes des sciences sur les Territoires de Montagne

Les « acteurs » comme les « chercheurs » ont des besoins de connaissances aussi bien que des attachements sensibles aux objets sur lesquels ils travaillent (Roux et al., 2013). Alors que chacun appartient à un monde professionnel avec des normes historiquement construites (Fressoz, 2013 ; Granjou et al., 2010), l’analyse des collaborations en territoires de montagne (massif alpin) rend visible les dimensions relationnelles, organisationnelles et cognitives de ces situations d’interface.

Une Cartographie des Postures en Tension

La collaboration peut s’exprimer comme une volonté de partage entre des individus avec des convictions communes (par exemple, l’adhésion à un modèle de développement du territoire), une visée de confrontation de différentes cultures (décaler le regard, s’enrichir par la différence) ou comme l’occasion d’un changement (de pratiques ou de représentations). Chaque enquêté fait sa propre synthèse, de manière évolutive, entre ces conceptions.

Configurations Collaboratives et Changements

Le choix de configurations collaboratives est légèrement corrélé avec les postures : la configuration 1 est liée à une conception de la collaboration comme partage alors que la configuration 3 s’articule davantage à la conception en termes de confrontation. L’engagement (non-exclusif) des enquêtés au sein des configurations répond également aux logiques de carrières ; ainsi les changements de configurations sont saisis en termes de trajectoires individuelles et d’évolutions structurelles.

Soumis par admin le ven, 22/05/2015 - 11:11

Institutions partenaires

Membres partenaires

Emprin Clémence

Post-doctorant.e

En savoir plus

Basset Karine-Larissa

Responsable scientifique

En savoir plus

Peyrache-Gadeau Véronique

Responsable scientifique

En savoir plus