Projet de thèse

Le vieillissement en montagne : entre vulnérabilité, adaptation et innovation

territoires alpins France, Italie, Suisse
Du 01/09/2015 au 30/08/2018

Isola di Fondra (BG) Lombardie, Italie. Crédit photo : Florent Cholat, 2013

Ce projet de recherche vise à produire une connaissance fine des relations de la personne à son environnement et une analyse nouvelle sur la dépendance en montagne en considérant le vieillissement de la population comme un changement important qui influe sur l’avenir de ces territoires, mais également un moteur pour l’innovation et le développement (Gwiazdzinski, 2012).

La recherche s’appuie sur une double approche qualitative et quantitative pour produire des analyses spatio-temporelles de la vie de personnes âgées en situation de dépendance et des analyses critiques des adaptations individuelles (solidarités, réseaux informels) et collectives (offres privées, politiques publiques) du système d’aides et de soins à domicile. Un certain nombre de méthodologies et outils qualitatifs (entretiens, groupe focus…) et quantitatifs (suivi GPS, analyse spatiale…) seront mobilisés dans une recherche comparative des impacts sociaux et territoriaux sur des espaces montagneux en France et en Italie.

Elle proposera notamment des représentations innovantes : chrono-géographie (Cholat, 2013), suivi des mobilités inversées, bilan carbone, etc.

L’ambition conceptuelle de la thèse est de contribuer à actualiser l’approche de la dépendance et du vieillissement sur les territoires de montagne et au delà d’interroger les notions de bien-être (Le Quéau, 2014, Bourdeau-Lepage, 2011) et de vulnérabilité (D'Ercole R., Metzger P. 2009 ; Garrau, 2013).

Les objectifs du travail de thèse sont les suivants :

  1. Comprendre et analyser les pratiques spatio-temporelles des individus âgés en perte d’autonomie ;
  2. Evaluer les mobilités induites par ces individus en perte d’autonomie et analyser les retombées sur leur environnement et le système territorial ;
  3. Identifier les adaptations individuelles (solidarités, réseaux informels) (Lord, 2011) et collectives (offres privées, politiques publiques, gérontechnologies) des systèmes d’aides et de soins à  domicile et les innovations ;
  4. Etudier l’impact des adaptations des systèmes de soins et d’aides à domicile sur les systèmes territoriaux (mobilités inversées, économie résidentielle,..) et leur transformation en ressource.

Dans le cadre du projet de thèse, ces phénomènes d’ampleur et de portées sociales et territoriales variables pourront être approchés sous différents angles à la fois :

  1. Les individus vieillissant bénéficiaires, clients mais également porteurs des services et des adaptations ;
  2. Les territoires de montagne (alpine), contraints, qui vivent les problématiques liées au vieillissement et s’adaptent en fonction ;
  3. Les organisations formelles et informelles qui organisent, gèrent et mettent en place les services.

Les résultats attendus sont à différents niveaux :

  • Représentation spatio-temporelle de la personne âgée dans un écosystème de montagne ;
  • Analyse des liens et interactions de la personne avec son environnement social et familial ;
  • Premières pistes pour un design des politiques publiques de la dépendance et des services dans les territoires de montagne.

Les travaux de recherche permettront à moyen terme, de déployer un certain nombre de conclusions opérationnelles utiles à l’innovation dans les services d’aides à domicile, la structuration des intervenants, les politiques de la dépendance, la structuration des services à l’échelle des territoires alpins nationaux (France, Italie, Suisse) et internationaux.

Soumis par admin le mar, 29/09/2015 - 13:35