Projet de recherche

« Chantier Maurienne » : un laboratoire d’application d’ITEM.

Villarodin-Bourget
Du 13/05/2014 au 01/06/2018

Photo : Alexandre MODESTO via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

Nouvelles territorialités et adaptations socioéconomiques dans un territoire transfrontalier 

Objectif général du projet

Comprendre la situation, s’adapter aux contraintes nouvelles, préparer les évolutions avec les acteurs du territoire qui portent une demande forte adressée au LabEx avec, sur une période de 6 ans (le temps de mandature des nouvelles équipes municipales) la construction et la mise en œuvre d’une recherche-action ainsi que des modalités de valorisation et de formation, dans un territoire transfrontalier. Les éléments méthodologiques et les réflexions issues de ce chantier pourront être transférables en les adaptant à d’autres territoires de montagne.

Ce projet entend répondre à une demande d’intervention du LabEx ITEM formulée par la municipalité de Villarodin-Bourget au printemps 2014.

Cette demande porte sur la construction conjointe avec les différents acteurs du territoire d’une réflexion sur le devenir de son territoire, dans un contexte soumis à des injonctions externes de transformations fortes, soit génériques (refonte des intercommunalités, modèle économique touristique à redéfinir, incertitudes sur les conséquences du changement climatique) soit spécifiques (caractère transfrontalier, renégociation des relations avec le Parc national de la Vanoise (charte), implantation de la ligne LTF) mais aussi à des situations intrinsèques (aléas récurrents et destructeurs tout aussi intenses que soudains (crues torrentielles, avalanches et chutes de blocs)).

L’originalité de cette demande tient dans son caractère global, qui touche à toutes les thématiques du LabEx. Elle vise à fournir à la municipalité et aux habitants des éléments de compréhension des mutations en cours, réinscrites dans l’histoire longue du territoire comme dans les transformations à échelles nationale et européenne. L’intérêt de cette demande tient également à sa formulation même et à la temporalité envisagée par les acteurs du territoire. La nouvelle municipalité (élue 2014) veut se donner le temps de sa mandature  (6 ans) pour aborder l’ensemble des enjeux qui sont liés à leur territoire qui couple tous les éléments, toutes les questions, tous les atouts et tous les problèmes qui se posent à un territoire de montagne. Ce positionnement croise les démarches des chercheurs du Labex qui ont besoin du temps nécessaire pour construire de manière interdisciplinaire leurs analyses et pour proposer des pistes de compréhension des différentes questions posées par le territoire comme par les acteurs.

A partir de la demande de cette commune, les problématiques ont été étendues au canton de Modane actuel et seront élargies au nouveau bloc territorial défini par la réforme territoriale en cours (de Saint Michel de Maurienne à Bonneval).

Qui plus est, compte tenu de la localisation du territoire-chantier, sur la frontière avec l’Italie, et en raison même d’un des sujets (la ligne LTF) qui noue les relations avec l’Italie, le caractère transfrontalier est patent. Il inscrit nécessairement des réflexions sur la frontière et les différents niveaux de frontière interne et internationale avec les impacts sociaux et environnementaux.

A partir de ce cas particulier, l’enjeu est de définir une méthode d’analyse qui démontre la pertinence d’une approche pluridisciplinaire et globale comme mode d’accompagnement des mutations territoriales en cours dans les territoires de montagne

Soumis par admin le sam, 16/05/2015 - 00:00

Institutions partenaires

Membres partenaires

Billard Laurence

Responsable scientifique

En savoir plus

Granet-Abisset Anne-Marie

Responsable scientifique

En savoir plus