Balzarini Raffaella

Ingénieur de recherche au sein de l’Equipes A4H d’Inria GRA

Mon travail de recherche se situe au croisement de la géomatique et de l'analyse spatiale, de la psychologie cognitive et des sciences de l'environnement. L’approche globale est l’exploration des systèmes cognitifs qui sous-tendent les raisonnements et les stratégies de résolution d’un problème spatial à l’aide de la cartographie et des Systèmes d’Information Géographique (SIG). Ceci en se focalisant sur l’observation et la comparaison entre des savoirs d’expert et naïfs. La motivation est portée par le constat que, face aux enjeux environnementaux de demain et au renouvèlement des technologies et des savoirs, l’apport de l’Information Géographique (IG) de ces 20 dernières années, a profondément influencé la gestion des problématiques de terrain et fait évoluer les compétences des professions de l’environnement. Répondre aux besoins du décideur conduit le géologue, le géographe, l’aménageur à s’ouvrir à des nouvelles compétences, telles que l’intégration de nouvelles sources de données ou le traitement de différentes méthodes analytiques.

Dans ce contexte composite et évolutif, la question fondamentale concerne la modélisation de la « pensée spatiale » dans ses concepts, ses représentations et ses processus, pour caractériser les perceptions et les pratiques d’acteurs, confrontés à l’appropriation des technologies de l’Information Géographique pour gérer un territoire. En prenant comme objet d’analyse la sélection d’un site par cartographie d’aptitude ou, autrement dit, l’analyse spatiale multicritère (Malczewski, 2004, Chakhar, 2006), ma recherche s’intéresse à une activité canonique de la géomatique, reconnue par le milieu tant académique que professionnel. La cartographie d’aptitude implique, d’un point de vue pédagogique, une approche progressive et complète à l’usage des SIG, elle a un caractère professionnalisant, car elle est d’usage dans les projets environnementaux et, enfin, elle appuie le débat sur les choix territoriaux.

Le cas d’application le plus exploré, concerne l’étude pour l’implémentation de stations de ski dans les Alpes françaises. En effet ; les problématiques des territoires de montagne sont pour moi le champ d’application préférentiel. Mon implication dans le Comité de Glaciologie Italien et auprès de l’AINEVA (Associazione Italiana Neve e Valanghe), a enrichi mon expérience de terrain, tandis que ma vie professionnelle a été marquée par la pratique d’un métier de la montagne, que j’ai exercé pendant plusieurs années (monitrice de ski). Ceci m’a permis de bien connaitre, entant qu’acteur, les enjeux socio-économiques, territoriaux et environnementaux auxquels ce milieu est confronté.

La compréhension approfondie des clés de lecture de l’IG que les spécialistes de cartes produisent et que les utilisateurs mobilisent pour prendre une décision, demande la coordination entre démarches méthodologiques issues de différents domaines disciplinaires. Ceci constitue un aspect essentiel de mes intérêts de recherche.

  • QUALIFICATION au Corps de Maitre de conférences en section 23 du CNU : géographie physique, humaine, économique et régionale.
  • PhD en ingénierie de l’environnement et géomatique (UGA)
  • Master en Sciences du Territoire et Système d’Information Territoriale (IGA-UGA)
  • Master en Ingénierie pédagogique et TICE (UGA)
  • Bac + 5 en Sciences de la Terre (Université de Turin, Italie)

Mail : raffaella.balzarini[at]inria.fr

Institutions associés

Inria Grenoble Rhône-Alpes

Chargé.e de projet