Actualité du Labex

Communication : Penser l’écosystème territorial : un nouveau modèle de relations économiques ville-montagne.

06/11/2015

Introduction au thème de la journée "La relation ville-montagne : un écosystème équitable ?" .

Cette journée est co-organisée par Montanea et le Labex Innovation et Territoires de Montagne (ITEM). Réunissant des chercheurs de différentes disciplines, des élus, des gestionnaires et des entrepreneurs, elle invite à analyser les relations économiques du double point de vue des territoires d’en haut et des territoires d’en bas : le développement des uns fait-il le bonheur des autres ?

Le modèle développement industriel avait conduit à des rapports inégaux, avec l’exploitation des ressources humaines et naturelles de la montagne. La période « post-industrielle » contemporaine a fondé quant à elle de nouvelles attractivités environnementales, conduisant à faire de la montagne une périphérie résidentielle et récréative des métropoles, un espace pensé et aménagé en fonction de valeurs et de cultures urbaines. Mais est-ce (encore) aussi simple ? Ne convient-il pas de requestionner les rapports économiques entre ville et montagne, qui restent surtout présentés en termes de dépendances, voire de domination ?

Dans le cadre d’une économie de la connaissance, les relations entre villes et massifs environnants se complexifient et se renouvellent. Les ressources fondamentales sont dorénavant celles de l’intelligence partagée, de la collaboration et de la créativité. Les spécificités territoriales redéfinies et valorisées, constituent des atouts : les capacités des habitants sont vectrices d’innovation autant, sinon plus, que ne peut l’être le capital financier. N’a-t-on pas là les ingrédients pour reconsidérer la relation entre ville et montagne, sur la base d’interactions et d’intérêts réciproques ?

Cette journée vise à identifier et mettre en débat ces liens et se propose de dépasser l’opposition entre ville et montagne pour privilégier une approche en termes de système économique complexe. Elle fait l’hypothèse que, par les interdépendances économiques, par le jeu des innovations et des expérimentations, se met en place un « écosystème territorial ». Cette idée sera le point de départ pour envisager les modalités d’un développement intégré des villes et des massifs, questionner les équilibres en jeu et l’équité des liens

Soumis par admin le ven, 06/11/2015 - 00:00